Didier Bénureau

"Indigne" de et par Didier Bénureau

J’étais énervé. C’est le spectacle d’un type énervé. Par tout : moi, l’actualité, la vie, les gens, tout ! Donc quand on est énervé, on dit des choses qu’il ne faut pas dire. Quand on est énervé on ne réfléchit pas. D’ailleurs, quand je réfléchis, il n’en sort jamais rien de bon, il vaut mieux que je dise n’importe quoi, bizarrement c’est mieux...

Je me demande s’il n’y aurait pas en moi un petit homme colérique, plus malin que moi, plus méchant, plus grossier, plus tordu que moi, qui dirait des choses indignes et qui me forcerait à jouer ces choses indignes... Voilà. En fait, c'est ça. Moi, je n'y suis pour rien. C’est pas moi, c’est lui. Ça ne peut pas être moi qui ai écrit des trucs pareils... * (*) N’oublions pas que Bénureau est un ancien enfant de chœur